« Offrir un espace de dignité aux sans-abris », c’est ainsi que Béchir Dridi, président et fondateur de l’association Ummanitaire Concept, résume le Vroom Shower, un camion douche itinérant. Le projet est né pour pallier au manque de bains-douches publics à Lyon. L’idée est d’agir en complémentarité avec les associations d’aide aux sans-abris actives sur Lyon, en ciblant un besoin spécifique. Le camion, retapé pendant 2 mois par l’équipe, a été aménagé comme un espace d’intimité. Depuis sa mise en circulation en début d’année, le Vroom Shower a donné environ 362 douches, avec une capacité de 14 douches par sortie.

 

Le flocage du camion attire la curiosité des passants, et la petite table de collation installée à l’entrée du camping-car achève de convaincre les éventuels réticents. Henda, bénévole depuis les débuts, accueille les premiers arrivants et explique le concept au besoin.

Le président de l’association affirme : « on ne peut pas lutter contre la pauvreté, donc on agit contre la misère ». Cela explique le choix de l’association d’être focalisé spécifiquement sur un des problèmes liés au sans-abrisme et au mal-logement.

À chaque entrée dans le camion-douche, le même rituel se rejoue pendant environ trois heures : un bénévole explique le fonctionnement de l’espace douche aux bénéficiaires. Le camion s’organise en deux espaces : une table avec banquettes et un espace cuisine, où discuter avec les bénévoles et récupérer les produits à la disposition des usagers (comprenant notamment savon, brosse à dent, crème). Un sas, séparé par un épais rideau du reste du camion, permet de se préparer avant et après la douche, et donne accès à la cabine de douche et aux toilettes. Le bénéficiaire peut ensuite prendre le temps qu’il souhaite. L’association Vroom Shower propose également un panel de services comme la charge du téléphone et la distribution de produits d’hygiènes intimes.

Les jours de sortie du camion ne suivent pas un calendrier régulier afin d’éviter les éventuels aléas techniques, mais il stationne néanmoins le plus souvent place Carnot le dimanche.

L’intérieur du camion-douche// Copyright Vroom Shower

L’accès à l’hygiène, véritable enjeu de santé public

Béchir Dridi explique : « la douche a une fonction utilitaire mais pas que : le camion permet un espace où retrouver un moment d’intimité ». Pouvoir se laver, prendre soin de soi, c’est pouvoir préserver sa dignité humaine et rester maitre de son corps. L’accès à l’hygiène est ainsi un véritable défi pour les sans-abris et les mal-logés qui se heurtent au manque de moyens et de lieux accessibles. L’hygiène conditionne pourtant leur santé. Le problème est particulièrement marqué chez les femmes, à qui ne sont que très rarement distribué des protections hygiéniques.

Pourtant, les sans-abris et mal-logés sont demandeurs d’un accès facilité aux services d’hygiène, somme le soulignait l’enquête de la Croix-Rouge française sur cette question.

Un accès qui se heurte parfois aux exigences de rentabilité des localités, comme cela s’était vu illustrer avec la fermeture polémique par la ville de Lyon des bains-douches du 1erarrondissement en 2016. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’un seul lieu de bains-douches publics à Lyon, dans le 7èmearrondissement.

L’eau, à la source d’Ummanitaire Concept

Bien que lyonnaise, l’association n’agit sur Lyon que depuis un an. Ummanitaire Concept s’est avant tout développé en Afrique et en Asie autour de plus de 300 projets. L’ONG se veut promotrice de valeurs éthiques, à contre-courant de l’humanitaire qui se mue aujourd’hui en secteur lucratif. A ce titre, Ummanitaire Concept ne dégage pas de marges de profits et n’emploie pas de salariés, afin que la totalité des dons soient investi directement dans les projets.

L’accès à l’eau est au cœur de la logique de l’association, alors même que 844 millions de personnes dans le monde n’avaient pas accès à l’eau potable en 2015. L’action est protéiforme : il s’agit principalement de construction de puits, de latrines dans les écoles, mais plus récemment du développement d’un centre de formation pour femmes au Niger. Les populations sont impliquées dans les projets, l’idée étant d’apporter un temps un soutien logistique, mais que par la suite elles puissent s’occuper seules de la gestion des dispositifs.

Le dynamisme de l’association à l’international n’empêche pas celle-ci de souhaiter pérenniser le camion lyonnais. L’équipe du Vroom Shower a pour objectif de donner entre 200 et 300 douche cette année, et d’étoffer son offre avec un service de coiffure et de massage.

Les initiatives associatives apparaissent nécessaires dans un contexte où le nombre de personnes mal-logées ne cesse de croitre en France. Espérons toutefois que cela ne conforte pas les décideurs publics sur la voie du désengagement concernant l’accès pour tous aux services de base.