Zeyneb est en 3eme au collège Claude Bernard à Villefranche sur Saône. Exclue pour trois jours pour avoir porté un tee-shirt “Palestine libre” selon ses défenseurs. Un rassemblement de soutien était organisé hier devant le collège. Amaria était sur les lieux.

 Lorsque j’arrive devant le collège Claude Bernard situé rue Philippe Héron vers 17h, une cinquantaine personnes manifeste. Les profils des personnes présentes sont variés : profs, élèves et membres du comité de soutien qui se nomme : « Soutenons Zeyneb, exclue de son collège pour 3 jours pour avoir osé porter un tee-shirt ” Palestine libre »  Depuis que le principal a décidé son expulsion, Zeyneb a reçu le soutien de plusieurs élus, d’anciens professeurs entre autres. On me précise qu’un groupe Facebook a été créé, comptant 3 328 membres. Des pétitions sur internet invitent à écrire au proviseur du collège.

La raison de ce renvoi provisoire ? Lors d’un cours d’Histoire sur le conflit israélo-palestinien, le professeur aurait défendu la colonisation de l’Etat israélien en Palestine. Au cours suivant, Zeyneb portait un pull inscrit dessus « Palestine libre ». Le professeur n’aurait pas supporté et se serait mis en colère contre l’élève qui par la suite a quitté la classe.

J’essaie de parler avec la mère de Zeyneb mais elle ne veut pas s’exprimer aupres des journalistes. Elle accepte quand même de répondre à mes questions car je connais bien sa fille. Nous étions ensemble au Conseil municipal des jeunes.

Elle m’explique alors que la manifestation a pour but de contester la décision du principal du collège, qui refuse de réintégrer Zeyneb, exclue du collège pour trois jours pour « prosélytisme et refus d’obéissance officiellement ».  « Hier, il y a eu une réunion à ce sujet mais le principal reste ferme sur sa décision, un renvoi temporaire de trois jours non pas pour avoir porté ce tee-shirt mais pour avoir quitté sa classe et son établissement sans autorisation », explique la mere de Zeyneb. «Je suis choquée de la sanction que je trouve disproportionnée par rapport aux événements.   Elle n’aurait pas dû sortir de classe, certes, mais le professeur lui a posé un ultimatum : c’est soit tu caches ton t-shirt ou soit tu sors !  Et sûre de ses convictions Zeyneb est sortie de la classe. » 

 Ajoutant « ce qui montre que tout ça vient du prof et non de Zeyneb parce qu’avant son cours d’Histoire elle portait ce même t-shirt dans  d’autres cours sans aucune réflexion de ses profs ».

Lors du rassemblement, des lettres de soutien à Zeyneb ont été lues. Plusieurs associations ont aussi pris la parole, dont l’Union juive pour la paix. On peut voir que cet évènement commence à prendre une dimension nationale, ce qui est le but du Collectif caladois pour  le peuple palestinien dont la mère de Zeyneb est membre.
Zeyneb, quant à elle, n’a pas participé au rassemblement. Elle est restée chez elle, très marquée par les évènements selon ses proches.

Auteur : Amaria Bendermel

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.