Pour sa 16e édition, du 9 au 12 mai 2018, Nuits Sonores revient sur le site de nuit, les anciennes usines Fagor-Brandt, au cœur de Gerland dans le 7e arrondissement de Lyon. Pour la deuxième fois consécutive, le site combinera trois scènes et de nombreux lieux de convivialité.

Le soleil a laissé place à la nuit. Dans les anciennes usines Fagor-Brandt, qui ont été réquisitionnées par Nuits Sonores depuis l’année précédente, l’ambiance est tamisée. Les multiples spots lumineux permettent à peine de discerner les silhouettes à travers la fumée qui envahit l’immense structure. À minuit, la foule est nombreuse, mais les gens ne se bousculent pas pour autant. Le public se regroupe parmi les différentes scènes du festival. Divisée en trois halls, l’usine voit se succéder Trypheme, Rone, DJ Okapi, Gracy Hopkins ou encore la Smala. L’atmosphère est prenante et le son exubérant s’impose dans les nombreux halls.

Scène du Hall 3 où le rap a pu s’immiscer parmi les deux autres vastes scènes au genre plutôt électrique ( Crédit: Juliette Pelloux )

Les usines Fagor-Brandt sont le site principal de ces nuits. Entièrement revisité par le festival sur le plan scénographique, visuel et de l’accueil du public, Nuits Sonores revendique l’universalité de la musique en multipliant ainsi les incursions sur tous les différents terrains mis en place. Nuits Sonore propose encore une fois cette année cette atmosphère d’hospitalité ainsi qu’une volonté de rassembler les publics loin des barrières générationnelles et sociales. Nuits Sonores est un festival qui permet de mélanger le public et les professionnels où ils peuvent partager de grands moments musicaux et créatifs.

Mercredi 9 mai était la soirée d’ouverture de la programmation de nuit du festival. Nuits Sonores a proposé sur le lieu des anciennes usines plusieurs espaces où différents genres musicaux s’y sont installés. De quoi permettre à son public de découvrir différents types de musique comme la trance, le rap ou l’underground. Une programmation électrique encore plus diversifiée que l’année dernière. « Je viens depuis 2 ans aux nuits de Nuits Sonores et j’adore la programmation variée, qui est mieux cette année que l’année dernière, et le côté solidaire où le festival te permet de rencontrer plein de gens avec la même passion de la musique », nous dit Paul, 21 ans.

Espace Jardin du Hall 4 ( Crédit : Juliette Pelloux )

Les Nuits Sonores sont aussi un lieu de rencontre où l’on a pu voir un public mixte et intergénérationnel se mélanger et se rassembler. En particulier, parmi les installations dans le Hall 4 où un immense jardin a été disposé entouré d’une atmosphère musicale électro. Nous avons pu demander l’avis sur cette installation à quelque festivalier. Paulino, 19 ans, nous a partagé son avis, il décrit l’espace jardin du Hall 4 comme « un endroit de rencontre où on peut se poser et trouver des gens avec qui discuter de musique et du festival ». Les Nuits Sonores sont un festival idéal pour se retrouver, sous le son de la musique « électro ». Un lieu emblématique pour cette 16e édition où ses participants pourront découvrir de nouveaux artistes.