Le mercredi 23 mai, le Planning familial, ainsi que d’autres associations promouvant l’égalité pour les femmes, ont manifesté devant l’Hôtel de Ville. Une mobilisation solidaire pour l’Irlande avant leur referendum sur l’abrogation du 8ème amendement qui interdisait aux femmes de procéder à un avortement. Le « OUI » a été majoritairement votée avec 66,4%, une victoire historique pour les irlandais(e)s.

Le 25 mai 2018 est devenue une date historique pour les irlandais(e)s qui ont obtenu une majorité de « oui » pour supprimer le 8ème amendement. Nous rappelons que celui-ci  définissait l’avortement comme illégale et était considéré comme un crime possible de prison. L’Irlande était encore, avant vendredi dernier, l’un des derniers pays d’Europe à interdire l’avortement (autoriser sous certaines conditions). Le vendredi 25 mai dernier, a eu lieu un referendum sur son abrogation dans la Constitution.

Un combat qui concerne les femmes du monde entier

Toute la semaine dernière, les irlandaises et irlandais ont manifesté dans les rues de Dublin pour encourager à voter « pour » ou « contre » l’abrogation du 8ème amendement. Des expatriés sont même venus de l’étranger pour pouvoir voter dans leur pays d’origine. Cette engouement de la population montre l’importance pour irlandais. Ce référendum va permettre aux irlandaises de faire entendre leurs voix pour qu’elles puissent disposer pleinement de leur corps et avoir le choix d’avoir un enfant. A ce jours, pour la plupart, elles allait se faire avorter en Angleterre. L’Irlande est le pays où le droit à l’IVG est l’un des plus restreints d’Europe, et où la religion a un rôle très influent au sein de la société. Pour celles qui n’en avaient pas la possibilité et les moyens, elles s’achètent des pilules abortives, se laisse tomber dans les escaliers, ou bien demande à une personne de leur taper dans leur ventre afin de provoquer une fausse couche. Les irlandaises risquaient, à ce jour, leur vie, mais aussi une peine de 14 ans de prison.

Une mobilisation solidaire à Lyon

Le mercredi 23 mai dernier, une manifestation solidaire avait été organisée à Lyon, place de la Comédie, en faveur de l’interruption volontaire de grossesse. L’association Regards de femmes ont appelé à cette mobilisation pour défendre le droit à l’IVG en Irlande mais aussi dans tous les pays du monde. Un moyen pour « soutenir et marquer un acte solidaire aux femmes pour qu’elles aient le droit à l’avortement et pour qu’elles puissent disposer de leur corps librement » selon Marion Athiel, membre du Planning familial 69. Cette victoire pour l’Irlande pourrait être une « bouffée d’espoir » pour les trois derniers pays d’Europe qui interdissent encore l’avortement (Malte, Pologne et Chypre). Le Planning familial en fait son objectif : se mobiliser pour que toutes les femmes du monde puissent disposer de leur corps librement. L’association travaille en ce moment sur la journée européenne de l’avortement qui se déroulera septembre prochain dans le but d’améliorer le droit de l’IVG.

 

Affiche de la mobilisation/ @Planning Familiale 69

Le film « The Magdalene sisters » de Peter Mulan avait déjà bien rappelé en 2012 de la place de la femme dans la société irlandaise des années 60/70. Le film se passe dans la campagne irlandaise avec trois jeunes filles rejetées par leur famille. L’une a été violée, la deuxième est trop jolie, la troisième est fille-mère. Toutes les trois sont livrées à l’autorité des sœurs de Marie-Madeleine dont le couvent abrite une institution qui doit les ramener dans le droit chemin.