Du 17 au 19 mai, le Lyon Bondy Blog était présent au Festival de Cannes. Une année encore très engagée avec notamment Cate Blanchett en présidente du Jury de la Sélection Officielle. Pour la première fois cette année, le Festival a ouvert une nouvelle forme d’accréditation ouverte aux personnes âgées de 18 à 28 ans, l’accréditation « 3 jours à Cannes ». Voici ce qu’elle nous a permis de réaliser pendant le Festival.

L’accréditation permet de voir les films de la Sélection Officielle dans les salles du Festival : Bazin, Buñuel, Debussy et de la Soixantaine. Mais, il est toujours bien d’être accompagné d’un panneau avec écrit « Invitations » pour pouvoir obtenir des billets afin d’avoir accès aux projections faites au Palais. C’est ce que nous avons fait dès notre arrivée, à midi, le jeudi 17 mai. A 15 heures, après avoir obtenu des invitations pour assister à la projection de « Dogman » de Matteo Garrone au Palais des Lumières, nous avons pu avoir accès aux fameuses marches du tapis rouge. Les salles de projection du palais du Festival sont accessibles à tous si on est accompagné d’une accréditation ou alors d’un billet « invitation » (sauf le soir où la tenue reste très stricte et sélective). Le Festival de Cannes est un lieu privilégié pour voir des films engagés et connaître de nouveaux acteurs et réalisateurs du paysage cinématographique issus de différentes nationalités. Mais aussi, pour rencontrer des professionnels du cinéma. Nous avons pu rencontrer et parler à de nombreuses personnes qui participaient au Festival seulement pour rencontrer des professionnels qui voudraient bien leur donner une chance de faire un casting. Certains échangeaient même leur invitation contre un script ou un contact.

Marché du Palais du Festival de Cannes. ©JP LyonBondyBlog

Une accréditation « gratuite » pour les 18-28 ans

Une fois dans le Palais, après avoir passer le contrôle de sécurité, il est possible de profiter des avantages des partenariats du Festival de Cannes. Notamment, la marque « Nespresso » qui propose des cafés gratuitement au premier étage. Un passage important pour un début de journée au Festival car, malgré l’accréditation, il est important de venir à l’avance avant chaque projection pour s’assurer une place. Selon la projection, il est conseillé de venir deux ou trois heures à l’avance pour faire la queue devant une des entrées du Palais. Le vendredi 18 mai, à 11 heures, dans la salle Debussy, étaient projetés huit courts-métrages en compétition pour le Festival. Sous l’œil du président du jury de cette catégorie, Bertrand Bonnello, un réalisateur français, a primé le court-métrage australien « All Theses Creatures » comme gagnant de cette catégorie. En fin d’après-midi, à 16h30, nous avons pu assister, grâce à notre fameuse accréditation, à la Masterclass de l’acteur oscarisé, Gary Oldman. Pendant deux heures, l’acteur a raconté son parcours, son travail avec différents réalisateurs et comment il a réussi à faire carrière dans le cinéma. Il a pu ainsi répondre à plusieurs questions d’étudiants en cinéma ou de « fans » venus du monde entier, comme ce fut le cas pour un jeune étudiant new-yorkais, et pour un « fan » venu tout droit de Corée du Sud.

Masterclass de Gary Oldman. ©JP LyonBondyBlog

Soirée de Clôture

Pour cette dernière journée du Festival, le samedi 19 mai, tous les films de la Sélection étaient projetés dans les différentes salles. A 13 heures, nous avons pu assister à la projection du dernier film de Spike Lee : « Blackkklansman ». Le film, favori du public, s’attribue déjà le prix du Jury selon la presse. Ce film, à humour noir, se déroule dans les années 70, et met en scène un jeune policier noir qui réussit à s’infiltrer au sein du Ku Klux Klan. La soirée de clôture était même visible du Palais du Festival grâce à ses nombreux écrans installés tout autour. Avec l’accréditation, il était possible d’avoir accès à la zone public à côté du tapis rouge. Ce soir-là, toutes les équipes des film et du jury ont foulé les marches pour assister à la remise des prix et au film de clôture du Festival, « L’homme qui tua Don Quichotte » de Terry Gilliam. Un film très controversé mais très attendu au Festival de Cannes.

Montée des marches des membres du Jury de la Sélection Officielle. ©JP LyonBondyBlog

Pour cette dernière soirée au Festival de Cannes, « Dogman » a reçu le prix d’interprétation masculine pour Marcello Fonte, et Spike Lee, le Grand prix pour son film « Blackkklansman ». Une soirée de nouveau engagée, en particulier pour la cause des femmes (de nombreuses références qui ramènent au mouvement Time’s Up), contre les violences faites aux femmes et pour l’égalité salariale.