Le jeudi 3 mai, David Vallat est revenu sur son parcours , et a pu répondre aux questions des habitants de Chasse-sur-Rhône. L’UPOP  a organisé cette rencontre au centre social de Chasse.  Le Lyon Bondy Blog était présent lors de cet échange. Retour en image sur l’intervention de David Vallat auprès des Chassères. 

Le maire de Chasse-sur-Rhône était aussi présent à cette intervention. Nous avons pu lui poser nos questions sur ses projets pour les jeunes, la culture et sur la politique de la Ville.

23 ans après David revient à Chasse sur Rhône pour parler de son passé, pensez-vous que c’est une bonne chose pour les habitants de Chasse d’entendre son témoignage ? Faudrait-il davantage de témoignages de ce genre à Chasse-sur-Rhône ?

“Après avoir vu plusieurs interviews sur son repenti, j’ai contacté des personnes afin d’organiser cette rencontre pour qu’il parle de ce qu’il s’est passé. Ma crainte aujourd’hui, c’est chez les jeunes qui se radicalisent, qui n’ont pas toutes les connaissances et qui n’ont pas de repères. Cette rencontre c’est pour qu’ils comprennent et pour leur expliquer ce qu’il s’est passé dans le cas de David Vallat. Il est important de leur raconter cette expérience afin qu’ils puissent en éviter les travers et de tomber là-dedans. Il ne faut pas que cela se reproduise.”

Novembre dernier Macron a annoncé ses projets pour la politique de la Ville où six thématiques sont évoquées (sécurité, lutte contre la radicalisation, lutte contre la pauvreté, santé, discrimination à l’embauche, rénovation urbaine), notamment avec le plan Borloo qui se centre plus sur le côte de la rénovation urbaine, l’illettrisme et facilité la mobilité pour mieux desservir les quartier (48 milliards d’euros de prévu) ; Quelle est votre avis sur le sujet ? Cela vous semble-t-il complet ou au contraire estimez-vous qu’il y a d’autres points à développer (du côté citoyenneté, mixité) ?

“La mixité et la citoyenneté font partie de ce projet mais il est aussi important de rénover les quartiers dans la mesure où quand on offre un cadre de vie agréable à des personnes ils seront beaucoup plus enclin à respecter ce cadre de vie. Je pense que c’est par l’éducation, des explications et un bon cadre de vie que les jeunes auront des points de repère aujourd’hui. Il faut qu’on les écoute pour qu’ils évitent de prendre le chemin de la radicalisation.”

David Vallat évoque dans ses interviews que les livres ont beaucoup agit sur lui ; est-il important pour vous de donner un accès à la culture dans les quartiers ? Avez-vous des projets à ce sujet ?

“On les a déjà aujourd’hui avec le centre social. On a aussi le projet de capter les jeunes vers la culture, c’est pour cela qu’on va essayer de monter sur Chasse-sur-Rhône des ateliers culture et d’autres témoignages de ce type, qui se passeront dans ce lieu, pour les rapprocher mais aussi leur donner un sens dans leur ville.”